Passer au contenu

Mr Zhao – Un voyage à travers la Chine Antique du Nord-Ouest en plein Paris.

Après quelques mois d’absence, l’équipe Pantan photographes reprend du service en se rendant cette semaine chez « Mr Zhao ». Situé rue des jeuneurs (Paris II), cette adresse nous propose des spécialités tout droit venues de Xi’an (ville mondialement connue pour posséder des sites archéologiques et reliques datant de l’Antiquité chinoise).

Ouvert il y a quelques semaines, « Mr Zhao à l’inverse de son ainé la Taverne de Zhao,  se veut plus street-food » nous confient les fondateurs Zhao Baoyan et sa femme. Leur volonté ? Créer un univers au cadre sobre et lumineux, loin de ce qu’on pourrait retrouver dans les restaurants asiatiques classiques. Le homemade est mis à l’honneur dans de l’architecture handmade : un mur de l’établissement est recouvert de petites pièces design rappelant des bribes d’armures d’autrefois.

A la lecture de la carte, deux spécialités nous semblent sortir du lot : les « MoMo » ou « Mo » ainsi que les « pâtes Biang Biang ». Le Mo a été rebaptisé ludiquement par la maison dont le nom initial est «肉夹馍» prononcé phonétiquement «ròujīamó». Sa forme, élaborée à partir de farine de blé, s’apparente à celle d’un kebab. Vous les trouverez agrémentés suivant différentes recettes au choix : porc, légumes variés ou canard laqué. L’autre spécialité de la maison également très populaire à Xi’an : les pâtes « Biang Biang ». Leur particularité ? Le son « Biang Biang » qui retentit lors de leur confection. A base de farine de blé, elles sont très épaisses (2-3 cm) et mesurent plusieurs mètres. Ces pâtes seront servies avec une base composée de divers légumes où elles seront également combinées à différents accompagnements tels que des œufs brouillés à la tomate (« tomate »), ou encore « bœuf/porc + tomate ».

Pour ce test, un gros festin en perspective avec deux entrées : la «petite forêt noire » et le « platycodon » ; quatre plats : « Mo N°1 », « Mo-Ca », Biang Biang « bœuf » et « porc + tomate » ; deux desserts : un cookie « longanes séchés et graines de jujubes » (en collaboration avec Jean Hwang Carrant) ainsi que de la « mangue fraîche au riz noir et lait de coco ». Et pour accompagner le tout, nous commandons du thé aux herbes et une « Lucky » bière.

Notre verdict ? Le repas dans son ensemble fut excellent. Un sans-faute pour des plats goûtus et parfaitement exécutés. Les différents éléments servis respectent les codes de la street-food avec un packaging pratique et écolo. Les portions sont généreuses avec un très bon rapport qualité/prix. Petite mention pour la découverte du platycodon : un petit légume vert filiforme, croquant et peu utilisé dans la cuisine française. Attention toutefois à l’assaisonnement des pâtes qui peut s’avérer un peu épicé par l’emploi d’huile de piment, mais pour nous, ce fut un vrai régal ! Quant aux desserts ; ils sont frais, surprenants pour la mangue ; et gourmand, ultra-moelleux, au goût hyper original pour le cookie. Le thème reste cohérent de l’entrée jusqu’au dessert en passant par les boissons : thé antique et bière blonde exclusive, plus agréable en bouche que sa cousine la célèbre Tsing Tao.

En résumé, dans ce cadre original où tradition se mêle à la modernité, Mr Zhao parvient à nous proposer à partir d’ingrédients frais des produits homemade de qualité. Un grand merci aux gérants qui sont souriants, généreux et qui n’hésitent pas à vous interpeller tout au long du repas, afin de s’assurer que le voyage reste agréable du début jusqu’à la fin. Ce test concluant nous a donné envie de prolonger notre expérience à la Taverne de Zhao qui ouvrira de nouveau  ses portes dès Septembre 2017, avec paraît-il, plein de nouveautés à venir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.